IC 1396

*La nébuleuse de la trompe d’éléphant est une concentration de gaz et de poussières interstellaires dans la région de gaz ionisé beaucoup plus vaste qu’IC 1396 située dans la constellation de Céphée à environ 2 400 années-lumière de la Terre. [1] Le morceau de la nébuleuse montré ici est le globule sombre et dense IC 1396A ; elle est communément appelée nébuleuse de la Trompe d’Éléphant en raison de son apparence aux longueurs d’onde de la lumière visible, où il y a une tache sombre avec un bord brillant et sinueux. Le bord brillant est la surface du nuage dense qui est illuminé et ionisé par une étoile massive très brillante ( HD 206267) qui est juste à l’est de IC 1396A. Toute la région IC 1396 est ionisée par l’étoile massive, à l’exception des globules denses qui peuvent se protéger de l’ultraviolet de l’étoile.

On pense maintenant que la nébuleuse de la trompe d’éléphant est un site de formation d’étoiles, contenant plusieurs étoiles très jeunes (moins de 100 000 ans) qui ont été découvertes dans des images infrarouges en 2003. Deux plus anciennes (mais encore jeunes, quelques millions d’années, par le standards des étoiles , qui vivent des milliards d’années) les étoiles sont présentes dans une petite cavité circulaire dans la tête du globule. Les vents de ces jeunes étoiles ont peut-être vidé la cavité. 

L’action combinée de la lumière de l’étoile massive ionisant et comprimant le bord du nuage, et le vent des jeunes étoiles déplaçant le gaz du centre vers l’extérieur conduisent à une compression très élevée dans la nébuleuse de la trompe d’éléphant. Cette pression a déclenché la génération actuelle de protoétoiles.

*Wikipedia

Continuer la lecture de « IC 1396 »

La galaxie du Tournesol

M63 appelée également ‘’Galaxie du Tournesol’’, est une galaxie spirale qui se situe dans la constellation des Chiens de Chasse. Découverte par Pierre Méchain en juin 1779, M63 est distante de 27 millions d’ années lumières(AL) environ, de notre Terre, avec un diamètre apparent 12,36 par 7,12 arc minutes, un peu plus petite que la Voie Lactée, sa taille s’étend sur 98000 A.L.

M63 est une galaxie spirale de type SAbc, une supernova qui atteignit la magnitude 11,5 qui a été observée le 24 mai 1971, permit d’en déduire la distance. Ses nombreux bras spiraux d’aspect granuleux sont riches de formation d’étoiles et en régions HII.

Acquisition d’images en mai/juin 2022 :

Rg 21 x 600’’   Vt 23 x 600’’    Blu 23 x 600’’   Lum 26 x 600’’

Pour un total de 15h30

Traitement sous PixInsight

Nébuleuse du Coeur

IC1805

IC 1805 Annotée:

IC1805 est une nébuleuse en émission qui s’étend sur 200 A.L. et sa composition est classique puisqu’elle renferme de l’hydrogène gazeux, ionisé par le rayonnement des  étoiles de l’amas ouvert de Melotte 15 en son centre.

Autre particularité de cette photo, examinée à la « loupe » , est la présence d’une nébuleuse planétaire découverte récemment. Elle est repérée par la flèche bleue et au centre de l’agrandissement, on distingue très nettement un disque bleu composé de gaz très chaud ,autour d’un système d’étoiles binaires.

Situé à 5400 A.L. environ, WeBo1 à été découverte en 1995 par R.Webbink et H.Bond, toutes les information figurent dans leur article en anglais ici.

Mais la difficulté et bien que très classique, IC 1805 nous a demandé près de 110 heures d’intégration (150×900’’ Ha, 141×900’’ OIII, et 145×900’’ SII) entre octobre 2020 et Mars 2021. Une mosaïque de 12 panneaux et un traitement assez long détaillé ci-après, ont été nécessaires pour aboutir à ce résultat.

Traitement PixInsight  :

  • Prétraitement
  • Calibration des images.
  • Traitement
  • PlateSolve des images
  • DBE pour chaque groupe d’ images.
  • HT pour passer en mode non linéaire.
  • MosaicByCoordinates pour aligner les images par couche.
  • GradientMergeMosaic pour intégrer chaque couche.
  • Crop des couches
  • Création de SHO_étoiles et SHO Starnet
  • Recombinaison SHO to RVB avec PixelMath
  • Traitement du Ha comme Luminance
  • ACDNR trt du bruit
  • ObjetMask puis dupliquer Ha_lum
  • Sur clone HDRMT, low et hight
  • Moyenne avec PixelMath
  • Dynamic PSF
  • Mask objet
  • Deconvolution étoiles
  • Traitement des détails avec Mask objet
  • MophologicalTransform
  • LocalHistogramEgalisation
  •  UnsharpMask
  • Deconvolution sans Mask
  • PixelMath pour création couleurs SHO avec SHO_Starnet
  • PixelMath pour introduction SHO_étoiles
  • LRVBRecombinaison avec Ha_lum + les SHO
  • ACRNR pour bruit final
  • ColorSaturation.
  • Courbes
  • HT pour fond du ciel
  • Création Jpeg

Nébuleuse de l’Iris

NGC 7023

NGC 7023 est un amas ouvert au sein d’une nébuleuse par réflexion LBN 487, situés près de Céphée et à une distance de 1300 A.L. environ de la terre.

Nommée également la nébuleuse de l’Iris, elle se distingue par sa couleur bleue issue des grains de poussière qui diffusent la lumière émise par les jeunes étoiles très chaudes et notamment celle qui est au centre de l’amas.

L’on peut remarquer également, de gros  filaments sombres et rougeâtres, dont la couleur est émise par de très fins grains de poussière qui convertissent la lumière ultra violette, émise par les étoiles.

Les zones très sombres, sans étoiles visibles, sont dues à de gros nuages de poussière et de gaz moléculaire, qui gravitent autour de la nébuleuse.

Acquisition des images LRVB, en Aout 2022  Setup Hosting E-Eye à Fregenal ES :

Luminances 26 x 600’’ ,  Rouges 24 x300’’ ,  Verts 28 x 300’’ , Bleus 28 x 300’’

Pour un total de 11h00

Pré-traitement et traitement sous PixInsight

Triplet du Lion

M65, M66 et NGC3628

Astrométrie:

Le « triplet du Lion » est un petit groupe de galaxies, composé principalement de M65, M66 et NGC 3628, visibles sur cette image.

Il est également entouré de nombreuses galaxies dont la magnitude est >15.

Il s’agit sans doute du plus beau groupe de galaxies de la constellation du Lion avec 3 galaxies rapprochées d’une magnitude qui les rend très accessibles (8 à 10), non seulement aux astrophotographes mais aussi à l’observateur visuel. Elles sont toutes situées à 35 millions d’années-lumière environ. De ces galaxies, seule NGC 3628 se démarque un peu, en étant légèrement plus grande mais un peu  moins brillante que ses deux voisines. Ces galaxies montrent aussi une intéressante variété de formes, de structures et de couleurs, spirale pour M65 et NGC 3628, spirale barrée pour M66. Une dominante bleutée laisse supposer une forte activité de création d’étoiles dont une vue par la tranche particulièrement impressionnante pour NGC 3628 avec ses bandes de poussières bien visibles sur la gauche de la galaxie.

On pense que M66, qui présente une asymétrie prononcée résultant d’anciennes interactions gravitationnelles avec la galaxie NGC 3628 et sa structure a été fortement déformée avec un bras spiral nettement plus allongé que l’autre, et une concentration de matière très importante dans la région centrale. Un halo plus diffus autour de la galaxie est également visible.

La principale difficulté de cette image a été de mettre en valeur la traînée de poussières et donc d’étoiles de NGC 3628 (en haut à gauche de l’image). Il s’agit donc d’utiliser un masque qui permette de rehausser légèrement le signal existant réellement à cet endroit.

Lunette Taka 130 et caméra Moravian G3

Le temps global d’acquisition est de 22h00 avec les filtres LRGB, avec exposition unitaire de 600’’, en avril/mai 2022.

Prétraitement et traitement avec PixInsight.

IC434

IC434 La nébuleuse de la tête de Cheval

IC 434  est une nébuleuse en émission dans la constellation d’Orion. Elle couvre 2 fois le diamètre de la pleine Lune. Elle se situe à environs 1 600 al. de la terre. Elle fut découverte en 1888 Williamina Fleming.

Facilement reconnaissable par la forme en tête de cheval qui lui a donné son nom, et qui se découpe dans la nébuleuse. A l’arrière de la nébuleuse se trouve de l’hydrogène qui, ionisé par l’étoile brillante proche Sigma Orionis, lui donne une couleur rouge.

Couleurs en SHO.

Temps de pose 16h (Ha 22 x 900’’, OIII 22 x 900’’, SII 20 x 900’’)

Traitement Pixinsight

Nébuleuse de la Rosette NGC2244

NGC 2244 en SHO

Les filtres interférentiels SHO, permettent de sélectionner les  rayonnements émis par les nébuleuses dans une étroite bande de largeur spectrale  variant de 5  à  13 nm, dont la longueur d’onde vaut 656 nm pour la raie Hα de l’Hydrogène, 672 nm pour le rayonnement du soufre SII, et 500 nm pour le rayonnement des atomes d’oxygène doublement ionisés appelés OIII, qui émettent notamment dans les restes de supernova et nébuleuses planétaires.  Cette technique aboutit à 3 images monochromes que l’on assemble en fausses couleurs, dans  la palette du  S-H-O, respectivement R-V-B.

Continuer la lecture de « Nébuleuse de la Rosette NGC2244 »

NGC 2244

NGC 2244, aussi connu sous le nom de Caldwell 50, est un très jeune amas ouvert situé dans la constellation de la Licorne.

Cet amas renferme une cinquantaine d’étoiles dont plusieurs de type O, des étoiles très jeunes et chaudes qui génèrent une grande quantité de radiations ainsi que de puissants vents stellaires.
L’âge de cet amas a été estimé à un peu moins de 8 millions d’années.

Les deux étoiles les plus brillantes de l’amas sont HD 46223, de type spectral O4V, qui est 400 000 fois plus brillante et 50 fois plus massive que le Soleil, et HD 46150, de type spectral O5V, 450 000 fois plus lumineuse et 60 fois plus massive que notre étoile. Il se pourrait que ce soit une étoile double.

NGC 2244 se situe à environ 4 700  a.l.  du système solaire.
La taille apparente de l’amas est de 24 minutes d’arc, ce qui, compte tenu de la distance, donne une taille réelle maximale d’environ 33 années-lumière.

Cet amas est situé dans la Nébuleuse en émission de la Rosette qui a une taille angulaire de 130’ × 110’ et s’étend sur 130 années-lumière dans sa plus grande dimension.
On estime la masse de cette nébuleuse à environ 10 000 fois la masse du Soleil.

La nébuleuse de la Rosette est une pouponnière active d’étoiles très proche de nous à l’échelle de la Voie Lactée. C’est un complexe nuageux très vaste qui contient plusieurs objets répertoriés dans le catalogue NGC.
Notamment :
NGC 2237 dans la partie occidentale. dont on attribue la découverte à Lewis Swift.
NGC 2238 : une autre partie de la Rosette découverte par Albert Marth.
NGC 2244 (=NGC 2239) : un très jeune amas ouvert d’étoiles dans la nébuleuse dont on attribue la découverte à John Flamsteed.
Ce sont les radiations ultraviolettes des étoiles de cet amas qui ionisent l’hydrogène de la nébuleuse (région HII) et qui lui donnent sa teinte rouge.
NGC 2246 : une autre région d’émission de la Rosette dont on attribue la découverte à Lewis Swift.
 Source Wikipedia

Poses réalisées entre le 14/01/2022 et le 10/02/2022

FiltresNbre posesTemps poseTotalT° caméra
SII3015′ 7h30-10°
Ha3015′ 7h30-10°
OIII2315′ 5h45-10°
Totaux83 20h45